KATUTURA


mercredi, avril 25, 2007
 
D'où lui vient cette force?




Yechouah, j’aime ce nom hébreu. C’était le nom « populaire » de Jésus, fils de Joseph et de Marie, l’apprenti menuisier. Durant trois ans, le prophète qui n’a de cesse de mettre la société de son temps sens dessus-dessous !

Pour lui, la famille qu’il essayait de bâtir était celle dont avait rêvé le Créateur qu’Il nomme son Père et le nôtre.
Jésus s’est trouvé dans sa réalité sociale, la Palestine, comme un homme nouveau. Un prophète. Impossible pour lui de s'adapter à son milieu!

Son style de vie, ses relations, ses paroles ne correspondaient pas aux normes ni aux valeurs de son entourage, de sa région, des institutions religieuses et politiques et de leurs autorités.

Yechouah pratiquait, dans sa vie de tous les jours ce qu’il enseignait :
L’humilité, c’est-à-dire la vérité face au mensonge et à l’orgueil
la générosité et la confiance face à l’envie et à la jalousie
la recherche de relations existentielles au-delà des systèmes et des barrières avec tout un chacun, face l’individualisme frileux et sectaire des personnes et des groupes d’où qu’ils viennent !

Yechouah était convaincu que
être humble
être généreux confiant
être respectueux
être aimant
c’était naturel, comme pour les enfants, c’est naturel !!!

Etre orgueilleux, enflé, envieux, rapin, méfiant, dominateur, exploiteur, menteur, c’est artificiel. C’est trahir le meilleur de nous-mêmes. Trahir notre âme d’enfant ! Trahir le Créateur : notre Abba et le sien.

Les pauvres se reconnaissaient en Yechouah ! Les Puissants et les riches, Non !
Pour ceux-ci, c’était un choc de voir leur compatriote, Yechouah, un adulte de 30 ans, vivre le plus naturellement du monde ! Cette espèce d’aisance, ce naturel, cette force sans aucun pouvoir, cette liberté de paroles et d’actions (et ça dès l’adolescence, on s’en souvient) irritaient, agaçaient, inquiétaient les autorités, les docteurs de la Loi qui, eux prêchait du haut de leurs institutions, ce que Jésus pratiquait dans sa vie quotidienne ! Yechouah mettait à nu leur hypocrisie comme il pourrait le faire aujourd’hui !

Ces autorités s’étaient construit un monde supérieure, dominateur, riche, raciste, sexiste, à rebours des Ecritures qu’ils lisaient dans la Synagogue surtout quand Dieu dit : « Aime ton prochain comme toi-même ! »

Yechouah était une menace pour leur confort, leur sécurité, leurs institutions repliées sur elles-mêmes hier comme aujourd’hui. Yechouah était une pierre d’achoppement pour les systèmes !!!
Que de tension, de mépris, de mise à l’écart, d’avertissements, de notifications comme aujourd’hui nos théologiens de la libération ! Et Jésus allait de l’avant, faisant le bien par où il passait !

Question : d’où lui venait cette force, ce courage, en fait, quelle était sa spiritualité, lui qui n’a enseigné qu’une prière, une seule : Notre Père !