KATUTURA


samedi, juillet 31, 2004
 
Hamba Kahle! cher Frank

Le 21 juillet:
Frank qui ne laissait jamais un message
sans réponse m'écrivait:

"Maintenant que me voici avec le temps d'avoir le temps,
vous me pardonnerezd'en avoir pris...
A propos de temps, il m'en faudra un peu …
(il me parle d'un problème de santé) mais la médecine dispose ici
des moyens qu'elle n'a pas en Afrique... Ainsi va la vie!"

Le 30 juillet:
Frank, même "ces moyens qu'on a ici" n'empêche pas l'envol
vers notre destin d'origine!
Ce beau visage, ce regard intelligent, ce chaud sourire et
Oh! cette moustache qui rigole dans la rosée.
Surtout, surtout, cette voix qui rejoint la mienne
dans ce qu'elle a d'africaine!
Hamba Kahle! Frank! Farewell!

Till we meet again!



jeudi, juillet 29, 2004
 
Ce soir, au moment où j'écris, Paul Simon
et Garfunkel chantent à Bâle
et quelques jours plus tard, à Rome: entrée libre!
Quelle envie d'être pour une fois à Rome!
Ils chantent en anglais bien sûr
mais que cette langue est belle quand chante
le SILENCE qui nous invite
à une promenade, la nuit
pour écouter la musique du SILENCE
and non le vide cancéreux des murs sous-gare

mes mots tombent comme des gouttes d'eau
sous les néons lugubres qui montrent du doigt
les prophètes pour les chasser
dans le désert du SILENCE
J'y cherche celui que mon coeur aime
son nom est Yeshuah!



dimanche, juillet 25, 2004
 
Serge Reggiani




C'était un samedi matin comme celui-ci
(je n'ai pu retrouver la date exacte!).
Christian Jacot-Descombes parlait avec  
Sophie Richard à la RSR 1ère.

Il disait:

…Serge Reggiani. Il n’est pas encore mort,
même si on lui rend hommage sur un très bel album
qui s’appelle « autour de Serge Reggiani ». …
Y a le meilleur de la chanson française sur cet album.
A deux-trois exceptions près. Disons que tous les meilleurs
n’y sont pas mais que tous ceux qui y sont ne doivent rien
à personne. A part Renaud, qui décidément ne peut rien chanter
d’autre que du Renaud pour qu’on puisse encore croire que
ça a un rapport avec la musique, y a des interprétations
splendides de ces chansons du répertoire que Reggiani a
incarné comme les Loups (entrés dans Paris) par Juliette,
l’Italien par Bénabar ou encore la java des bombes atomiques
par cet enfoiré de Lavilliers qui a tout de même la plus belle voix
à l’est du Mississipi.

*** Et Reggiani, qu’est-ce qu’il en pense ?

j’imagine qu’il est très honoré, en tous cas il participe
puisque qu’il y a deux CD dans cet album.
Sur le premier, toute cette belle jeunesse qui rend hommage
et sur le second, le Beau Serge…

*** vous voulez dire l’ex-beau Serge ?

il est resté très beau pour ceux qui le voient
avec les yeux de cœur. C’est mon cas.

Le beau Serge qui répond à sa manière
à tout cet hommage en chantant avec ce qui subsiste
de ses moyens, ça s’appelle le temps qui reste

CD Reggiani : pl.1 Le temps qui reste, 3’25 Label Trema
.
*** le temps qui reste ? plus beaucoup on dirait…

Méfiez-vous, ça fait longtemps qu’on dit ça et le petit père,
il continue à nous en faire de belles.
Là c’est avec l’aide des ses complices préférés :
Alain Goraguer et Jean-Loup Dabadie qui - ça ne fait pas
le moindre doute – trouve ses plus belles inspirations
pour Reggiani. Comme par exemple :
c’est drôle les cons, ça repose…
c’est comme les feuillages au milieu des roses."



Christian n'avait pas attendu "la mort" de
Serge Reggiani pour en dire du bien,
à sa manière, unique, pour lui rendre hommage!

Ce 23 juillet 2004: c'est fini, le temps!

Il est mort, le "petit père" et
ce qu'en a fait connaître Christian reste:
une voix qui s'unit à l'instant à celle de Jean, ce
"petit frère" pour chanter, ensemble
en totale harmonie:

"Quand le temps s'arrêtera
je t'aimerai encore
je ne sais pas où, je ne sais pas comment…
mais je t'aimerai encore…
D'accord?"

Impossible, dans notre tristesse
De ne se pas sentir aimés!








dimanche, juillet 04, 2004
 
Pas de hasard: ça tombe du ciel sur la terre!

Plusieurs fois, dans ma vie, il y eut des rencontres
non programmées, et qui tombaient du ciel!

Une consœur, Marie, qui se trouve à mes côtés alors
qu'un télégramme m'annonçait la mort d'un ami très cher
en Afsud. Elle partage mon chagrin. Concrètement.

Gare de Zurich: "l'abomination de la désolation" semblait
dominer après une rencontre de "gens d'église" où
des intérêts particuliers faisaient que la vérité devenait
mensonge et les mensonges, vérités.
Je repartais, "secouant la poussière de mes sandales". En colère!
Victor, c'est son nom, se trouve à mes côté, pur hasard,
et me parle comme s'il savait tout. Le soleil filtre dans la tempête.



Annie qui arrive inopinément, sourire éblouissant
de gaieté jurassienne, pour partager une soupe polonaise,
une piquette vaudoise, et des pensées à la Beckett!

Pierre qui se trouve à la gare après que des voleurs
aient vidé mon sac à dos. Et qui sait ce qu'il faut faire.
Et le fait.



Je suis comblée! Aux coups durs succèdent la tendresse
des êtres et des choses. Comme hier, à Lausanne,
à l'arrêt des bus. Je me trouve nez à nez avec
Christian, Salomon, Lison
qui me ramènent, sans autre, à la maison, dans une atmosphère
d'amitié qui m'envahit pour longtemps, et mon énergie,
renouvelée vole dans tous les sens.

Et ce coup de fils, l'instant même, de Nicole,
la plus vraie, la plus gentille
de toutes les paysannes jurassiennes! Elle me dit:
les grands tilleuls sont en fleurs; ça bourdonne dans ces arbres!
Oh! que ça sent bon! Tu viendrais pas passer?…
c'est tous les jours mon anniversaire tu sais!
Mon cœur en est tout embaumé!

Comment ne pas tressaillir de bonheur
comme le faisait Jésus quand il jouait
avec les enfants, petits et grands!

Il faut répandre la Bonne Nouvelle de Jésus,
elle est (aussi et d'abord) faite de ces "petites nouvelles"
qu'on publie trop rarement dans les médias.



Je crois avoir été, moi-même, porteuse
de Bonnes-Nouvelles-surprises juste au moment
où quelqu'un les attendait, les désirait.
Quelqu'un me dit:

"Tu es l'amie pour moi que j'aimerais être pour les autres!"
Mais je ne dirai pas son nom! C'est un être multiple!


C'est pas de l'autoflagellation, ça! Non c'est simplement
une joyeuse vérité dans la fragilité des saisons.



vendredi, juillet 02, 2004
 
Faux départ



Peine de mort en Irak

L’Irak rétablit une peine de mort "humaniste" !!!

Jeudi 1er juillet 2004

C’est l’une des premières décisions du nouvel Irak souverain,
et elle devrait à ce titre avoir valeur de symbole :
le conseil des ministres irakien a décidé du rétablissement
de la peine de mort, mais de manière beaucoup plus humaine
qu’auparavant. Le président irakien Ghazi Al-Yaouar a en effet
affirmé que loin de constituer l’outil de pression politique
qu’elle était sous le règne de Saddam Hussein, la peine de mort
serait dorénavant appliquée dans un cadre extrêmement restrictif,
pour un nombre limité de crimes :
"les viols, les enlèvements, les assassinats, les atteintes
à la sécurité du pays et autres crimes dont les actes terroristes".

Pas de doute, l’idéal de Moyen-Orient démocratique conçu
par George W. Bush est sur la bonne voie !
(selon: fairelejour.org)

La peine de mort avait été suspendue en Irak par l'ancien chef
du Commandement central américain (Centcom), le général Tommy Franks,
peu après le déclenchement de la guerre qui avait renversé
l'ancien régime. Le 12 juin 2003, la coalition avait adopté
le Code pénal irakien datant de 1969, mais maintenu
la proscription de la peine de mort.

"La peine de mort est seulement suspendue en Irak,
mais avec le retour de la souveraineté (le 30 juin),
rien n'oblige à maintenir cette suspension.
Nous voulons la rétablir pour des cas très précis",
a annoncé le nouveau ministre de la Justice
Malek Dohane al-Hassan.
(selon AFP)





Bon départ ailleurs sur la même planète




Afrique du Sud



La fenêtre. Dessin de Nelson Mandela, l'artiste, à Robben Island
(Belgravia Gallery)

L'Union européenne a pris note de l'arrêt de la Cour constitutionnelle
de la République sud-africaine en date du 6 juin 1995,
qui a jugé la peine de mort incompatible avec la nouvelle Constitution.
Une telle décision traduit de manière concrète et visible
l'engagement de l'Afrique du Sud en faveur de l'Etat de droit.

Afrique du Sud, peine de mort abolie en 1997 pour tous les crimes.
En 1995 pour les crimes de droit commun.


La CONSTITUTION



Votée le 8 mai 1996, elle est entrée progressivement en vigueur
de 1997 à 1999. Elle instaure une démocratie libérale,
très progressiste en matière de protection des droits de l’homme,
interdisant toute discrimination, protégeant la liberté d’expression
et abolissant la peine de mort.

En Afrique du Sud, la peine de mort
a donné lieu à de nombreux débats, notamment lors
de la rédaction de la Constitution intérimaire de 1994.


Auparavant c'était l'un des pays dont le taux d'exécutions judiciaires
était le plus élevé au monde : 1217 entre 1980 et 1989.



"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes,
c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."
Nelson Mandela