KATUTURA


samedi, mars 10, 2007
 
Rassemblement œcuménique européen
Lausanne le 10 mars 2007
A la cathédrale




Il faut une espèce de motivation héroïque pour escalader, quand on est très fatigué, la colline qui mène é la cathédrale ! Un « bon pasteur » dans le sens christique du terme, est venu me chercher en taxi ! Le chauffeur d’Erythrée nous a révélé sa foi en l’homme alias sa foi en Dieu. Pour moi, c’était l’aurore de ce qui devait être une journée ensoleillée !

Beaucoup de personnes accouraientvers cette cathédrale. Une espèce d’envie de se rencontrer, de partager flottait dans l’air.

L’introduction a duré une bonne heure. Des discours bien trop longs en français et en allemand simplement pour dire que

"La lumière du Christ illumine tous les Humains. Espoir de Renouveau et d’Unité en Europe".

Une première rencontre avait eu lieu à Bâle en 1989 et je m’en souviens très bien. Il y fut question d'une façon "oecuménique" de mettre en lumière la nécessité de protéger la nature.

Il y eu une deuxième rassemblement à Graz en 1997 (Autriche) puis en ce 10 mars, à Lausanne afin de cheminer ensemble vers le dernier rassemblement oecuménique à Sibiu, Roumanie, en septembre de cette année aussi.

Le ateliers étaient organisés « hors les murs de l’édifice » et il fallut redescendre la colline pour que notre groupe trouve un lieu pour réfléchir sur les migrations et les personnes migrantes !

Notre animatrice, Hélène K. a su mettre au vif la problématique de la migration et la réalité des personnes migrantes en Suisse.

Nous étions tous je crois des personnes engagées et convaincues que l’accueil de l’étranger est non seulement mais normal dans bien des cultures, y compris la culture biblique selon les prophètes, bien que moins normal en Europe et en Suisse "chrétienne".

La raison principale du rejet des autres (selon ma compréhension) c’est la PEUR. Sont étrangers, ceux et celles qui ne sont pas comme nous, et ils peuvent même être des Suisses, des Vaudois ou des membres notre paroisse ou de notre parenté « s’ils sont différents » ou si leur comportement, leurs idées sont « différents ». Mon EGO, individuel ou collectif, étant le seul critère !



Question : Est-ce que les autorités des institutions, en l’occurrence religieuses et ecclésiastiques, proclament une parole d’accueil de l’étrangers transparente et sans ambiguïté ? Comment se fait-il que, malgré l’encouragement de ces mêmes autorités à dire NON au durcissement de l’asile le 24 septembre 2006, comment est-il possible que les personnes soit disant soumises à ces autorités aient massivement voté OUI ? Quelle a été l'analyse de ces mêmes autorités après ce résultat? (ceci est ma réflexion et nous n’en avons pas discuté en groupe).

La conclusion d’un sage à tous nos efforts de « compliquer » les choses simples pour essayer de résoudre les problèmes des personnes migrante est venue de Michel, de Genève :
"C’est Jésus et ce qu’il a dit et fait".

De plus il s’est identifié avec l’Etranger de tous les temps sur toute l’étendue de notre planète en mouvement accéléré…