KATUTURA


lundi, février 13, 2006
 
Reconvilier

Microcosme d’une situation mondiale :

A La Boillat, on ne sait pas… Rien n’est clair ce soir,
c’est les ténèbres dans ce tunnel du « non dialogue, du rapport de force perdant ».
Vont-ils tout perdre, les courageux grévistes de La Boillat ? NON

Une enfant va-t-il dire un jour à son père appauvri :
« Papa, pourquoi tu fais la grève ? » comme le disait
en Angleterre, il y a 26 ans environ :

Daddy, What did you do in the strike?

Là-bas, à l'époque, il fallait fermer des mines de charbon.
Licencier à tour de bras ! Tout avait été prévu pour prévenir une pénurie
de charbon…La dame de fer, Margaret Thatcher, avait « mâté » les grévistes.
Ce fut, pour le gouvernement conservateur, une victoire symbolique.

« Depuis l'ère Thatcher, les lois réglementant le droit de grève sont parmi
les plus restrictives des pays riches. La grève peut être considérée comme
une faute et les grévistes licenciés » (Voir dans Riposte http://www.lariposte.com)

Y a-t-il un parallèle entre Reconvilier et les travailleurs « chosifiés »
par les systèmes économiques des pays capitalistes ?

Les patrons, faute de dialogue respectueux et sans arrière pensée,
gagnent peut-être, que gagnent-ils, en fait ?

Les grévistes perdent beaucoup, eux et leurs familles, leur région,
ils perdent en qualité de vie, en pain tout simplement…
ils ne seront jamais plus les mêmes,
leur dignité d’êtres humains exige que « la lutte continue »
perdante ou pas…