KATUTURA


vendredi, juillet 04, 2003
 
Le 3 juillet 2003

Jésus fort, tendre, passionné
il annonce la Bonne Nouvelle : on est pas né pour souffrir
mais pour être aimé et aimer… les autorités ne lui pardonnent pas
« le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ! »… elles l’exécutent
et lui, l’Amoureux de tous les temps et de tout l’univers, « meurt pour ne
pas mourir » (GS) : sa force, sa tendresse, sa passion nous poussent
sur les chemins de tous les dangers, de toutes les aventures…
car aujourd’hui comme hier, annoncer la liberté d’être aimé
et d’aimer, est une menace pour les systèmes qui se nourrissent d’esclaves…



Pour Jésus c’est l’exécution radicale…
pour d’autres, pour nous, les exécutions sont partielles, elles se nomment :
être mis à l’écart au rancard, être viré, encapsulé, marginalisé, neutralisé,
remplacé « démocratiquement » en invoquant l’Esprit saint …
après un exercice soutenu de lobbying !



une personne chère vient de s’envoler pour d’autres horizons… « en secouant
la poussière qu’elle a ramassée sous ses pieds » (Mc 6 :11 ; Mt 10 :14 ; Lc 9 :5).

« Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu » (Jn 1 :11)
et Jésus connaissait la méthode des systèmes, il avertit ses amis :
« le disciple n’est pas au-dessus du maître » (Mt 10 :24 et les autres aussi)

Donc la vie continue, l’annonce de la Bonne Nouvelle aussi…
jusqu’au bout…